Charte producteur 

(résolutions adoptées le 25 05 2007)


Art 1. Les producteurs à l'AMAP de Brioude doivent remplir les obligations suivantes :

  • être labellisés bio ou être en cours de conversion,

  • pratiquer une agriculture paysanne ( voir annexe 1)

  • être basé sur la Haute-Loire ou les départements limitrophes,

  • s’engager à ne livrer que des produits de leur exploitation. Si un producteur doit faire appel à d’autres pour pouvoir livrer ses clients, cette pratique doit être l’exception et non la règle. Il doit privilégier les producteurs locaux pour se dépanner. Il doit également avoir informé la commission « communication interne » et obtenu l’assentiment de ses clients et de l’association.

  • participer activement à la vie du groupe de producteurs partenaires.

  • Accepter, signer et appliquer la Charte.


Art 2. Tout producteur souhaitant devenir partenaire de l’AMAP d’Absolu doit satisfaire aux obligations de l’article 1.


Art 3. Les producteurs candidats qui proposent des produits qui ne sont pas encore présents dans l'AMAP seront reçus par la commission « Communication externe ». Celle-ci vérifiera les critères de l’article 1 et décidera ou non de présenter le candidat à la réunion mensuelle qui décidera de l’admission du candidat.


Art 4. Les producteurs candidats qui proposent des produits qui sont déjà présents dans l'AMAP seront reçus par la commission « Communication externe ». Celle-ci vérifiera les critères de l’article 1. Ensuite elle contactera le/les producteur/s qui proposent déjà les mêmes produits

  • Si le(s) producteur(s) en place est d’accord la commission décidera, ou non, de présenter le candidat à la réunion mensuelle qui décidera de l’admission du candidat

  • Sinon, elle vérifiera avec eux s’ils ont ou non dépassé le CA trimestriel qui leur permet d’équilibrer leur activité au sein de l'AMAP et donc de laisser rentrer un nouveau producteur 1 Puis elle décidera, ou non, de présenter le candidat à la réunion mensuelle qui décidera de l’admission du candidat.


Art 5. Les producteurs inscrits sur le planning pour prendre des commandes ou pour livrer doivent être présents pendant la totalité du temps de livraison (18h à 19h) le lundi et/ou le vendredi.


Art 6. Un producteur doit vendre ses produits à l'AMAP à un prix égal ou inférieur à celui qu’il pratique sur le marché et à un prix inférieur à celui auquel on les trouve en magasin.


Art 7. Dans l’esprit des AMAP, les paiements se font à l’avance. Chaque producteur pourra néanmoins convenir avec ses clients des modalités de son choix.


Art 8. La durée des contrats ne peut être inférieure à 4 mois avec une possibilité de période d’essai.


(1 Chaque producteur a déjà déclaré un « C.A. d’équilibre » lors de l’audit. Ils seront à valider auprès de la commission.)


 

Art 9. Chaque producteur fixe librement :

    1. : Ses prix (dans les limites indiquées dans l’article 6).

    2. : La durée de ses contrats (dans la limite de l’article 8) et les modalités de sa période d’essai

    3. : Son mode de paiement et d’encaissement

    4.  : La composition de ses paniers et leur taille

    5.  : Son mode de conditionnement


Art 10. Chaque producteur doit fixer par écrit (sur le site Web et dans sa « fiche producteur ») les règles qu’il appliquera concernant chaque points de l’Article 9.


Art 11. Chaque producteur s’engage à faire découvrir son exploitation une fois par an.


Art 12. L’association s’engage à organiser une porte ouverte par an dans une exploitation autour d’un thème (économie de l’exploitation, éducation au produit, procédés de fabrication…), ce travail étant confié à la commission « communication externe ».


Art 13. L’association s’engage à définir dans un délai de 1 an les obligations des producteurs en matière de transparence des prix, ce travail étant confié à la commission « gestion ».


La charte sera complétée ultérieurement, des propositions seront faites par la commission interne pour la sortie et l’exclusion des producteurs de l’association.






annexe 1

Les 10 principes de l’agriculture paysanne


- répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand
nombre d’agriculteurs d’accéder au métier et d’en vivre.

- être solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde.

- respecter la nature.

- valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares.

- rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de
transformation, et de vente des produits agricoles.

- assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits.

- viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations.

- rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural.

- maintenir la diversité des populations animales élevées et des
variétés végétales cultivées.

- raisonner toujours à long terme et de manière globale.